Doudoye
 

Naturellement, le nom de ce village doit se prononcer "Doudoi" et non "Doudouille". Ne poussons pas le ridicule jusque-là.

Cette bourgade, insignifiante aujourd'hui, fut jadis sous le nom de Saint-Doudoye, le siège d'une très puissante baronnie. Mais les barons de Doudoye, tombés dans la dèche le plus noire, durent, pour préserver leur rang, s'allier avec les richissimes armateurs marseillais Leporc.

Le baron actuel de doudoye

Malheureusement, ceux-ci furent compromis dans une bien vilaine affaire : ils avaient embarqué sur leurs nefs les pèlerins de la Croisade des Enfants de l'année 1210 et, au lieu de conduire ces gosses en Terre Sainte, ils les avaient vendus aux bordels de Tanger. Aussi, honteux de la mésalliance que la misère l'avait forcé à contracter, le baron Aymar

Leporc de Saint-Doudoye voulut camoufler cette honte en changeant de nom.

Il hésitait : fallait-il supprimer la fin du nom et devenir "baron Leporc de Saint-Dou". Cela rendait une sonorité par trop vulgaire et illogique !
Supprimer également le début ne convenait pas non plus : "baron de Saint-Dou" ? Cela dissonait ! Finalement, il opta pour une gracieuse inversion. Dès lors, la maison baronnale ainsi que le village s'intitulèrent désormais : "Saint-Dou-le Porc-Doye".

Mais la Révolution française survint. Tous les titres de noblesse et les références religieuses furent abolis. Le village fut rebaptisé et s'appela simplement Doudoye. C'est resté ainsi jusqu'à nos jours.
Quant au baron Jean-Aymar de Saint-Dou-le Porc -Doye, le pauvre rejeton de l'illustre famille qui vivait à cette époque troublée, il sauva sa tête en ne raccourcissant que son nom : il devint simplement le citoyen Jean-Aymar Doudoye.

En revanche, aujourd'hui, depuis qu'il a convolé en justes noces avec une demoiselle Amélie Bon, le cou de son descendant a considérablement enflé. Il exige de ses "manants" (comme il dit) qu'ils lui donnent révérencieusement du "Monsieur le baron Jean Bon de Saint-Dou-le Porc-d'Oye.

Ah, le Gotha !