Poitiers
 

À la fin de l'Antiquité, juste un peu avant que Charles Martel n'y arrête les Arabes, le grand saint Hilaire fit de la ville de Poitiers un des plus grands centre religieux de la Gaule.

"Hilaire vient d'hilarité, aussi , saint Hilaire servit Dieu avec un cœur plein de joie." C'est du moins ce que précise le savant hagiographe auprès duquel je puise ma documentation.

Or donc, Hilaire fut un joyeux luron. Il était aussi, nous le savons, évêque de Poitiers et il était marié. C'est bizarre, mais c'est comme ça.
Il avait aussi une fille appelée Apia.

Un jour que cette jolie jeune demoiselle dissertait sur les paroles de saint Paul : "Il vaut mieux se marier que de brûler", fit part à son père de son désir de renoncer à sa virginité, de se marier et d'avoir une nombreuse progéniture.

Ce projet n'eut pas l'heur de plaire au joyeux Hilaire qui conseilla fermement le célibat à la donzelle. Mais cela ne servit à rien : Apia était fermement résolue à l'hymen.
Aussi l'hilare Hilaire pria le Seigneur de faire mourir sa fille. Il fut exaucé illico et la pauvre Apia mourut dans d'horribles souffrances, victime d'une diarrhée foudroyante.

Désespérée du décès de leur fille, l'épouse de ce grand rigolo d'Hilaire implora ce dernier d'intercéder auprès de Dieu afin qu'elle-même rejoigne Apia au Royaume des Cieux.
Comme fut dit fut fait : une petite oraison et l'épouse succombait de la même chiasse.

Mais le palmarès macabre de ce boute-en-train d'Hilaire ne se limite pas à ces meurtres en série. On raconte aussi, que l'amusant Hilaire, à Rome, s'opposa violemment au pape de ce temps-là. Il faut dire que le pontife était contaminé par la pestilence d'idées hérétiques !

saint hilaire essaya de persuader sa fille apia

Hilaire eut le dernier mot dans la discussion : levant un doigt en l'air, il tourna le dos au Saint Père, releva sa soutane et s'accroupit en disant "Dominus est terra", c'est-à-dire : "le seigneur est de la boue". Aussitôt le pape ressentit l'appel de la nature et dut se retirer aux cabinets. Cette dysenterie foudroyante le terrassa et il mourut en rejetant, pêle-mêle, ses intestins et ses thèses hérétiques.

Comme le précise l'auteur du livre où j'ai puisé cette histoire édifiante (c'est bien le cas de le dire), le nom d'Hilaire peut aussi venir du mot grec "hylé" qui veut dire soit "matière fécale" soit "matière primordiale".
"Comme cette dernière était obscure, explique notre savant auteur, il y a dans les œuvres de saint Hilaire une obscurité qui n'est pas dénuée de profondeur."